Vous êtes ici

16/10/2018 Actualités

ISOBOX ISOLATION à la rencontre des architectes au Musée de la Romanité

Les entretiens de la prescription du Club Prescrire sont des rendez-vous reconnus pour le sérieux des intervenants et l’enthousiasme des participants. Ces rencontres mettent l’accent sur le partage convivial de l’information entre architectes et fabricants. Elles s’articulent autour de deux temps forts : l’un réservé à la présentation des industriels et de leurs innovations, l’autre consacré à la visite d’un ouvrage d’exception. Le 25 septembre 2018, le Musée de la Romanité, conçu par Elizabeth de Portzamparc, a accueilli les architectes de Nîmes et de ses environs.

 

Un rendez-vous sous le signe de la qualité environnementale

Lors de leurs présentations, les industriels ont tous mis en avant leur volonté de se préparer aux enjeux bas carbone. La transition écologique des bâtiments n’est plus seulement abordée sous l’angle énergétique. Elle s’inscrit également dans une démarche intégrant l’impact des matériaux sur l’environnement. Les données environnementales et sanitaires sont au cœur des préoccupations industrielles car il s’agit désormais de promouvoir des solutions durables tout au long du cycle de vie des bâtiments.

Parmi les différents intervenants, ISOBOX ISOLATION s’est positionné clairement dans la perspective d’une construction éco-responsable. Rappelant la pertinence de ses solutions en matière de maitrise de l’énergie, ISOBOX ISOLATION a également évoqué les faibles empreintes carbones liées à la production d’isolants en PSE.

 

Une rencontre culturelle et conviviale : la visite du Musée de la Romanité

À l’issue des présentations des industriels, Alexandre Belle, Directeur de Projet de l’agence 2PORTZAMPARC, a magistralement conduit la visite du Musée de la Romanité. Les participants ont pu prendre la mesure de ce défi architectural : résolument contemporain, le musée se dresse en face d’un des plus anciens monuments de Nîmes, l’amphithéâtre romain. Déployant une façade rappelant à la fois le drapé d’une toge et la mosaïque antique, l’ouvrage se coiffe d’une toiture-jardin hélicoïdale toisant quelque peu l’édifice impérial. Une continuité avec un ilot partiellement remanié permet en outre d’assurer la meilleure insertion dans un urbanisme typique du 19eme siècle.

À l’arrière de l’emprise, les architectes ont ménagé un espace intermédiaire paysagé qui laisse apparaitre le tracé d’un rempart antique. Fidèle à son approche théorique, l’agence a produit des transitions entre un lieu dédié à la culture et l’environnement immédiat. Cet espace est libre d’accès, à la manière d’un jardin public, bien que sa vocation soit avant tout de permettre le regroupement ponctuel des visiteurs. Abritant une collection de nombreuses pièces antiques et médiévales, le musée déploie ses volumes intérieurs sur seulement deux niveaux mais offre néanmoins une muséographie habillement compartimentée. Fluide et décloisonné, le parcours de visite reste toutefois très cohérent. Par ailleurs, la présence systématique de rampes d’accès rend la visite accessible au plus grand nombre.

 

Innovation industrielle et créativité architecturale : les ingrédients d’une prescription tournée vers l’avenir.  

La rencontre s’est terminée par un cocktail au cours duquel ISOBOX ISOLATION a répondu aux questions des architectes. Naturellement, la performance énergétique et la qualité environnementale des constructions étaient au centre des discussions : Comment bien isoler et traiter efficacement les ponts thermiques ? Comment maîtriser l’impact carbone des réalisations ? Quelle est l’importance des matériaux dans une démarche de construction durable ? Tous ces sujets ont été abondamment traités par l’équipe prescription d’ISOBOX ISOLATION.

 

En outre, l’accent a été mis sur la nécessité de mener des démarches conjointes avec les architectes dans la conduite de leurs projets. En matière environnementale, l’expertise d’un industriel peut se révéler une aide précieuse. Si l’on veut rendre les bâtiments éco-compatibles, cela suppose que les concepteurs soient informés en temps réel des évolutions technologiques améliorant la qualité environnementale des produits.

Pour un soir, le Musée de la Romanité a donc été le point de rassemblement des acteurs de la filière. Ce lieu tourné vers la Mémoire, a momentanément changé de vocation pour réunir les concepteurs et les industriels collaborant déjà aux constructions du futur. Le Club Prescrire a réussi le pari de créer des synergies pluridisciplinaires et conviviales, dans lesquelles les enjeux stratégiques du bâtiment sont largement abordés.

 

 

 

Catégorie: